René Lévesque - T.04 : L'homme brisé (1980-1987)

Éditeur BOREAL
Paru le
Papier ISBN: 9782764604243 Pas en stock.
Sur commande : Délai de 5 à 14 jours ouvrables

Ce quatrième et dernier volet de la grande biographie de René Lévesque s'ouvre le surlendemain du référendum perdu de mai 1980. Cet échec, René Lévesque allait le payer très cher.En effet, les événements qui lui font perdre pied s'enchaînent rapidement. Après leur face-à-face de novembre 1981, Pierre Trudeau lui impose une constitution si inacceptable qu'il refuse de la parapher. René Lévesque affronte ensuite un parti déboussolé qui enterre référendum et association avec le Canada. Ce n'est que grâce à un audacieux quitte ou double, le «renérendum», qu'il impose ses vues. Mais il déchire ses militants qui l'accusent de despotisme. Et comme si l'ardoise n'était pas déjà assez lourde, il entre en collision frontale avec les milliers de syndiqués de la fonction publique qui déclenchent une série de grèves illégales qui paralysent la province.En 1984, il saisit la main tendue par le nouveau premier ministre canadien, Brian Mulroney. Il est prêt à donner une dernière chance au fédéralisme. C'est l'épisode du « beau risque » qui cristallise la scission à l'intérieur du parti et provoque le départ de sept ministres, dont ses deux vieux compagnons de route de la première heure, Jacques Parizeau et Camille Laurin.En janvier 1985, c'est le burnout et la détresse psychologique. À soixante ans, il paraît fini. Dans une ambiance de conspiration et de révolution de palais, il s'accroche jusqu'au jour où il jette l'éponge avant que le parti qu'il a mis au monde ne lui indique plus brutalement encore la sortie.Voici le portrait critique d'un monstre sacré qui nous fait découvrir un autre René Lévesque que celui auquel nous sommes habitués. En le ramenant à des proportions plus humaines, Pierre Godin rend le personnage plus attachant encore. Lire l'entrevue que Pierre Godin a accordée à La Presse Lire l'extrait paru dans L'actualité Lire l'article de Jules Richer dans Le Devoir

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Mathieu Simard, librairie Pantoute

    Vous connaissez déjà les passages les plus sombres de cette biographie. Il faut les relire, sans pour autant les dépouiller de leurs contextes, et, surtout, sans laisser de côté l’exposé de moments-clés de l’histoire du Québec des années 80. Quelques exemples ? Les négociations précédant la

    « Nuit des longs couteaux », où Lévesque s’entoure d’un ministre inexpérimenté (Claude Charron), d’un collaborateur ignorant l’anglais (Marc-André Bédard), et d’un Claude Morin, rémunéré à la même époque par la GRC. Cet entretien privé avec Jean-Paul II, où ce dernier, bien tuyauté et prudent, ne remet pourtant pas en question la légitimité du projet souverainiste. Ce voyage dans l’Empire du milieu, entravé par les chinoiseries diplomatiques d’Ottawa qui cherche à bâillonner sa Belle Province à l’étranger. Cette lente reconstruction d’un homme brisé par la politique, fauché au seuil d’une vie nouvelle.


Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres